Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘employeurs créatifs’ Category

À ma connaissance, c’est la première conférence du genre, il était temps. Sans mentionner vraiment la notion du 2.0, le contenu des présentation tournera vraisemblablement autour de l’utilisation des nouvelles techniques de recrutement favorisées par le Web 2.0 et les réseaux sociaux. Comme il y aura des études de cas présentées, les améliorations à faire dans les entreprises pour en venir à être perçues comme étant 2.0 seront elles aussi sûrement discutées. Dans un contexte de pénurie de main d’oeuvre sévère, une telle conférence mérite toute l’attention des recruteurs. supportée par le journal Les Affaires, le marketing devrait être adéquat. Si jamais c’est un flop, on pourra se questionner sur le niveau de conscientisation des recruteurs québécois…

Publicités

Read Full Post »

Voilà un sujet délicat. Comme c’est le cas de plusieurs professionnels, les informaticiens passent beaucoup de temps à lire pour continuer d’apprendre … ou simplement demeurer à date avec toutes les innovations dans leurs domaines. Les informaticiens ne sont pas seuls dans cette situation. Mais si plusieurs professionnels le font, peu s’y consacrent autant que les informaticiens, soit par passion pour le sujet ou pas nécessité pour performer. Avec le temps, c’est très prenant pour les informaticiens qui lisent souvent sur leurs heureus personnelles et donnent ainsi à leur employeur beaucoup de connaissances gratuitement. Comme le disait si bien Caliméro : c’est vraiment trop injuste!

En fait, la plupart des professionnels se perfectionnent en assistant quelques fois par année à des conférences ou vont dans des salons d’affaires. Ce genre d’activité de formation est à la limite un « congé » pour certaines personnes, surtout quand la location est attirante, et représente une forme de ressourcement pour les employés, voire de reconnaissance de la part des employeurs. J’ai moi-même eu la chance d’avoir du bon temps à New York, Las Vegas, Boston, Paris, etc… J’allais écrire Toronto, mais il ne faut pas exagérer quand on parle de bon temps, particulièrement si vous vous retrouver en banlieu de la ville dans les bureaux d’IBM!

J’aimerais bien voir des employeurs reconnaître les efforts des informaticiens en matière de perfectionnement. Il y a plusieurs façons de le faire : donner du temps pour mener ces activités de formation ou payer du temps supplémentaire s’il est impossible de libérer les informaticiens durant les heures de bureau, organiser des activités internes d’échanges d’informations, des midis-conférences, etc…

Read Full Post »

Dans un contexte de pénurie de main d’oeuvre spécialisée, la motivation des entreprises à prendre un virage à la 2.0 va aller en grandissant. Même sans pénurie de main d’oeuvre, les entreprises devraient voir les avantages de créer un environnement de travail plus collaboratif et motivant au niveau de la productivité accrue des employés. Mais comme plusieurs concepts brillants, les application pratiques tardent à se manifester et il faut souvent que des forces externes obligent les entreprises à bouger.

La préférence grandissante des travailleurs pour des milieux de travail plus intelligents et efficaces représente une de ces forces externes. Le fait que les entreprises occidentales vont dépendre aussi de la capacité de leurs employés à mieux gérer de la connaissance pour être compétitives représente une autre force externe. C’est ainsi que les meilleurs employeurs ont déjà commencé à réfléchir aux stratégie pour prendre le virage 2.0 et que plusieurs autres vont bientôt appuyer sur le bouton de panique.

Dans cette présentation, on voit bien comment la technologie vient supporter une compréhension solide des enjeux de la connaissance pour créer de l’efficacité et de l’innovation. Clairement, seules quelques entreprises vont réussir à tirer leur épingle du jeux ici. Contrairement à d’autres avantages concurrentiels, celui-ci va avoir la particularité d’attirer les meilleurs travailleurs, augmentant considérablement l’impact de l’avantage concurrentiel lui-même…

Read Full Post »

Je ne crois pas que ce vidéo d’une parodie de Vista en soit nécessairement la meilleure preuve, mais il représente une bonne occasion de parler de cette tendace très prononcée des entreprises TI de se donner un visage très humain, en particulier dans leurs efforts de recrutement. Tout ça est peut-être inspiré par Mac qui a toujours bien joué cette carte. Mais c’est peut-être aussi un effort stratégique pour recruter des informaticiens plus jeunes qui ne sont pas attirés par une image corporative veston-cravate.

À propos de cet exemple, Vincent Abry souligne que c’est peut-être Microsoft qui a produit le tout. Je trouve l’idée intéressante, surtout si elle prend un aspect viral. En effet, si tout le monde se dit que Microsoft est capable de se ridiculiser et de ne pas se prendre au sérieux, ça donne à l’entreprise un visage tellement plus humain.

Voici le clip après lequel je vous copie celui d’une boîte TI aux USA qui représente illustre très bien ce que je veux dire quand je parle d’un recrutement humain. Attendez-vous à davantage d’offres d’emplois de la sorte, ou du moins à des efforts marketing réfléchis pour communiquer un message similaire. Seuls les vieux dynosaures que je n’oserai pas nommer ici vont continuer d’offrir la même image très sobre. Parions que très peu de jeunes geeks talentueux vont envoyer leur cv pour y travailler!

Read Full Post »

J’ai effleuré ici le sujet de l’intégration quelque fois difficile des travailleurs de la génération Y dans les entreprises étant donné leur comportement très ouverts en temre de social networking durant les heures de bureau et le téléchargement de diverses applications sur l’ordinateur de leur employeur. Il est clair que le défi est de taille pour les travailleurs déjà en place qui se sentent sûrement un peu bousculés par les jeunes Y. Le choc des générations est inévitable.

Mais les entreprises ont-elles vraiment le choix de ne pas se sensibiliser aux travailleurs de la génération Y et tenter de les intégrer positivement? Dans certaines industries, comme l’informatique, la réponse à cette question ne fait aucun doute. Je dirais même que les entreprises qui vont faire preuve de vision vont se démarquer et profiter des nombreux éléments positifs de cette nouvelle génération d’employés. Car il y en a plusieurs, des éléments positifs.

J’aime bien la présentation qui suit car elle décrit clairement comment un jeune travailleur qui a grandi avec les ordinateurs et maintenant les réseaux sociaux fonctionne dans son emploi et sa vie personnelle. Je n’irais pas jusqu’à croire que de tels environnements de travail sont fréquents, mais celui-ci fait un peu rêver…

Read Full Post »

Quand je lis des bouquins comme Wikinomics, je me demande toujours quelle est la part de réalité dans la présentation fort positive des études de cas. Parfois, ce qu’on me décrit me semble trop beau pour être vrai. Je n’entends vraiment pas souvent parler d’entreprises qui mettent des environnements de travail aussi collaboratifs en pratique. Mais je crois que nous y arriverons, c’est inévitable. Pour le moment, il n’y a que quelques travailleurs chanceux qui profitent du Web 2.0 mis au service de l’entreprise 2.0.

Cette présentation slideshare est loin de rendre honneur au livre Wikinomics. Mais si vous ne connaissez pas du tout les initiatives Web 2.0, vous y apprendrez des choses intéressantes sur le contexte économique qui fait partie du « Wikinomics« . Jaurais préféré qu’on n’insiste davantage sur l’élément « Wiki » du « Wikinomics ». Car à mon avis, l’application des principes du Web 2.0 dans les entreprises pour maximiser la contribution des employés représente une très belle source d’amélioration de la productivité. Je crois aussi que les travailleurs vont bientôt chercher des employeurs plus dynamiques à ce niveau. Lisez le livre si vous en avez le temps et l’intérêt…

Read Full Post »

Je crois qu’il y plusieurs informaticiens qui recherchent des emplois qui ne sont pas du genre « 9 à 5 dans une banque ». Loin de moi l’intention de généraliser ou stéréotyper trop les environnements de travail des banques, mais en général il s’agit d’endroits plus conservateurs et probablement un peu moins adaptés à la réalité des jeunes informaticiens de la génération Y.

C’est dans ce sens que StanoutJobs vient vraiment répondre à un besoin en offrant une manière différente de recruter à des entreprises qui veulent se présenter autrement que ce qui se retrouve sur les sites traditionnels d’emplois tels que Jobboom, Monster ou workopolis. Si vous consultez les offres d’emplois ici, vous verrez que les descriptions de poste sont souvent elles-mêmes très créatives.  En voici un extrait :

L’Internet n’est pas un camion. C’est un réseau complexe de tout plein de logiciels mystérieux, d’équipement dispendieux et de garde-robe protégés par des systèmes d’alarme à sécurité maximale. Akoha et Standout Jobs ont besoin d’un professionnel qui saura manier nos technologies de fine pointe pour le bien être de l’humanité.

Le site semble attirer surtout des opportunités d’emploi en TI. Je me demande si d’autres domaines professionnels vont adhérer. Aussi, StandoutJobs offre la possibilité aux recruteurs de présenter un vidéo, ce qui est très intéressant pour pour les candidats qui souhaitent mieux connaître l’entreprise avant d’entreprendre une démarche pour y obtenir un emploi. Un exemple se retrouve ici.

Je trouve que la mission de StandoutJobs est parfaitement en accord avec l’évolution du monde du travail et la façon dont les employeurs devront se présenter pour attirer de bons candidats. J’espère vraiment que ce stratup sera un succès, les fondateurs me semblent très dynamiques. Après quelques semaines d’activité, il y a déjà un nombre intéressant d’emplois affichés, un peu partout en Amérique du nord. Je vais suivre l’évolution du site pour valider si de plus en plus d’entreprises saisissent cette opportunité d’innover dans leurs efforts de recrutement.

Read Full Post »

Older Posts »