Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘changer d’emploi’

Vu que ça fait quelques articles que j’écris ici sur l’utilité de Linkedin dans le processus de recherche d’emploi, je voulais vous donner un petit exemple qui s’applique non pas au stade de la recherche d’emploi et de réseautage pour proposer sa candidature, mais davantage à un stade de validation de l’employeur.

Il s’agit justement de mon processus de recherche d’emploi. En fait, je ne recherchais pas activement, mais me voilà en entrevue pour un poste très intéressant, du moins sur papier.

Comme dans tout processus de nos jours, les candidats de qualité se font rare et les entreprises ont tendance à « beurrer épais ». À les entendre, travailler chez eux est une partie de plaisir pour laquelle on est rémunéré. J’en suis maintenant au stade de l’offre et il s’adonne que j’ai des doutes sur le climat de travail. Les gens qui m’ont passé en entrevue sont gentils, mais l’employeur a la réputation d’en demander trop à ses employés.

Alors, c’est simple :

  1. Je vais dans Linked et je fait une recherche sur l’entreprise et le département qui me propose un emploi. Je peux ainsi identifier des gens à qui il serait intéressant de parler, exemple des travailleurs qui viennent tout juste de quitter cette entreprise (disons depuis moins d’un an).
  2. Très rapidement, je vois qui dans mon réseau actif les a comme « connections ».
  3. J’écris une demande d’introduction leur expliquant pourquoi j’aimerais leur parler.
  4. Les gens de mon réseau reçoivent cette demande et la transfère à ceux que je veux contacter. S’ils le veulent, mes connections peuvent ajouter un bon mot à mon sujet.

C’est ainsi que j’ai pu discuter avec 3 ex-employés. Ma décision devrait en être mieux éclairée…

Publicités

Read Full Post »

La plupart des gens travaillent par obligation financière, cela va de soi. Ils sont rares (« workaholics » ou en pré-retraite) ceux qui travaillent pour s’occuper ou se distraire. Dans un contexte de pénurie de main d’oeuvre, plusieurs travailleurs auront plus de latitude pour chercher un emploi qui les rend plus heureux. Voici quelques conseils pratiques pour identifier votre travail de rêve :

  1. Prenez le temps de définir vos rêves professionnels … et faites ce qu’il faut pour les réaliser.
  2. Examinez votre passé professionnel pour identifier quels furent vos moments de travail les plus heureux et quels étaient les caractéristiques de ces emplois.
  3. Soyez ouverts aux observations sincères de vos amis. Nous sommes trop souvent pris dans un engrenage quand vient le temps de visualiser notre carrière. On dirait qu’un trajet professionnel a déjà été établi. Parfois certains amis peuvent nous faire penser en dehors de ce carcan.
  4. Ne vous laissez pas dire que vos rêves sont impossibles.
  5. Assurez-vous un minimum de revenu. Il est bon de faire des compromis au niveau du salaire pour occuper un poste qui nous plaît, mais un trop grand manque à gagner va vous mettre trop de pression. En fait, il faut faire un constat honnête au niveau de vos attentes salariales.
  6. Prenez le temps d’analyser ce qui peut être fait dans votre travail actuel pour améliorer votre sort. Parfois c’est la route la plus rapide vers le bonheur au travail.
  7. Prenez des risques. Trop de travailleurs souffrent d’inertie. Il est parfois possible de faire un travail similaire dans une autre entreprise et il peut être surprenant de voir comment un nouvel environnement de travail peut être rafraîchissant.
  8. Apprenez à apprécier les gens qui vous entourent, il y a toujours de bonnes personnes avec de belles qualités. Il faut concentrer notre attention sur eux, pas sur les négatifs.
  9. Testez-vous. Il est parfois nécessaire de passer des tests « objectifs » pour nous aider à vraiment comprendre ce qui nous rend heureux. Faire appel à un coach de carrière peut être une bonne idée.
  10. Misez sur vos forces, un travail qui vous met en valeur va vous rendre heureux. Il est toujours mieux d’occuper un poste moins élevé dans la hiérarchie mais qui vous met en valeur qu’un poste plus élevé qui vous fait mal paraître.

Read Full Post »

Selon ce graphique, plus du quart des travailleurs ont changé d’emploi dans les derniers 6 mois, veulent le faire dans les prochain 6 mois ou sont activement à recherche d’un emploi. Ce n’est pas négligeable comme proportion de la force active. C’est dans ce contexte que je me suis laissé prendre à visionner les vidéos de ce « coach » sur Youtube que je vous copie plus bas. Ce coach a près d’une quarantaine de vidéos sur Youtube qui portent tous sur des conseils en gestion de carrière : patrons difficiles, entrevues, cv, performance au travail, etc… Bien que certains conseils peuvent sembler un peu simplistes, je trouve que dans l’ensemble ce bonhomme ne dit rien de bête, ce qui rend ces petits vidéos tout de même assez profitables.

De plus, dans une situation où on considère sérieusement changer d’emploi, il est primordial de bien réfléchir et d’adopter une stratégie qui prend en considération vos objectifs de carrière. Comme le démontre ce graphique à gauche, il y a plusieurs raisons de vouloir changer d’emploi. Êtes-vous sûr d’avoir bien identifier les raisons qui vous poussent dans cette direction? Pour vous aider dans ce processus de transition professionnelle, je vous propose le visionnement des trois vidéos qui suivent dont le contenu est le suivant :

  1. Pourquoi changer d’emploi? La question s’impose même si souvent la réponse peut vous sembler évidente. Pour l’avoir fait moi-même, je sais que parfois des décisions importantes de carrière sont prises pour les mauvaises raisons. Cette réflexion est en fait une opportunité d’évaluer votre emploi actuel selon les critères présentés et vous assurer de prendre une décision rationelle.
  2. Les défis que représente un changement d’emploi. Une transition professionnelle importante comporte des stades psychologiques qu’il ne faut pas négliger. Ces stades et réactions sont bien présentées dans ce vidéo.
  3. Comment bien vous intégrer dans un nouvel emploi. Les employeurs ont des attentes précises envers leurs nouveaux employés. Voici les 10 attentes principales.

Read Full Post »

Dans une situation de changement d’emploi, il nous arrive parfois de ne plus y voir clair. D’un côté, on a en tête, tout frais en mémoire, les désavantages de notre emploi actuel. Que ce soit les défis inexistants, les collègues désagréables, le salaire, la quantité d’heures, bref tout ce que je décrirais comme étant le « push », ce qui vous éloigne de votre employeur.

De l’autre côté, il y a les nouveaux employeurs qui feront de plus en plus appels aux stratégies de vente et marketing pour attirer les nouveaux candidats. Si votre expertise est en demande, vous aurez droit à des techniques de plus en plus raffinées pour vous dépeindre le paradis comme nouvel environnement de travail. Non seulement le salaire sera supérieur, mais aussi les défis, l’environnement de travail, la flexibilité de l’ensemble des conditions, la formation, l’avancement … c’est ce que je décrirais comme le « pull ».
Un « push » trop fort résulte normalement d’un écoeurement progressif qui nous amène dans un état d’esprit dangeureux parce qu’il nous rend tout nouvel emploi tellement plus attrayant. Quiconque avec une dizaine d’années d’expérience s’est déjà retrouvé dans cette situation et a peut-être pris une mauvaise décision. Voilà pourquoi il n’est sûrement pas mauvais de répondre à ces 10 questions avant d’accepter un nouvel emploi. Outre les détails clairs du « package » de rémunération, d’autres questions sont très importantes. De plus, pourquoi ne pas profiter de la pénurie de main d’oeuvre pour prendre votre temps et vous montrer patient?

  1. Y a-t-il des signes de discordance entre le discours de votre nouvel employeur et la réalité? Soyez vigilant et montrez-vous très attentif quand vous serez dans les bureaux de votre nouvel employeur. Les gens ont-ils l’air heureux? Quelle est l’ambiance? Pourquoi le poste sst-il vacant? Quel est le taux de roulement? La plupart des travailleurs n’osent pas poser ces questions!
  2. Quels seront les principaux défis? À moins que vous cherciez à faire exactement la même chose que dans votre emploi actuel, pourquoi ne pas vous assurer que vous aurez des défis stimulants à vous mettre sous la dent?
  3. Jusqu’où pourrez-vous aller dans votre nouvelle entreprise? Aussi bien vous mettre en situation et tenter d’identifier la potentiel d’avancement avec le recruteur.
  4. Serez-vous sur l’attaque à cinq? Pour ceux qui ne s’intéressent pas au hockey, ça veut tout simplement dire que si vous voulez faire une différence, être un joueur important, posez la question franchement.
  5. Quel est le style de gestion? On se fait demander souvent en entrevue quel type de gestion nous avons besoin, le contraire est encore plus pertinent. Comment votre futur gestionnaire encadre-t-il ses employés?
  6. Avec qui allez-vous travailler? Demandez des renseignements sur l’équipe ou même tenter de les rencontrer brièvement. Une première impression est très importante.
  7. Quelle est la vision de l’entreprise? Il peut être très utile de se faire énoncer cette fameuse vision, de la questionner. Est-elle récente, vivante?
  8. Quelle est la culture d’entreprise? Essayez d’en savoir le maximum à ce niveau. Trop d’excellents employés se retrouvent dans des cultures d’entreprise qui ne leur convient pas du tout.
  9. A-t-on déjà entendu parler d’équilibre travail-famille? Je sais qu’il n’est pas facile de poser ce genre de question sans donner l’impression que vous ne pouvez pas prendre de pression et travailler fort. Mais des signes comme des photos de famille dans le bureau du futur patron ou simplement parler des enfants peut permettre de découvrir un peu l’opinion du futur employeur.
  10. Pouvez-vous parler à d’anciens employés? Les réseaux sociaux et des sites comme Ratemyemployer.ca peuvent vous permettre d’en apprendre davantage. Faite l’effort de recherche.

Read Full Post »

Je sais que l’inertie, l’absence de volonté de mouvement en emploi, est d’une force surprenante. C’est à cause d’elle que plusieurs travailleurs acceptent des conditions d’emploi qui sont vraiment en-dessous de la barre. Mais je crois que dans le nouveau monde du travail, boulversé par une sérieuse pénurie de main d’oeuvre spécialisée, les informaticiens vont se montrer de moins en moins patients avec des employeurs peu allumés sur les besoins de leur main d’oeuvre. Et quand on y pense, pourquoi le seraient-ils?

Je ne suis pas un grand fan des Monster, Jobboom et Carrer Builder de ce monde car je trouve que leurs sites d’emploi n’ont pas pris le virage 2.0 et qu’il cherche avant tout à satisfaire les annonceurs qui paient pour publier des offres d’emploi. Les utilisateurs premiers qaui sont les travailleurs en recherche d’emploi restent sur leur faim. Mais du côté pub TV, je dois leur lever mon chapeau parce qu’ils réussissent vraiment à appuyer sur les bons boutons et donner le goût de partir à la recherche d’un nouvel emploi.. Voici quelques-uns de mes spots TV préférés. Si votre emploi ressemble à ce que vous y verrez, vous devriez peut-être mettre votre cv à jour…

Read Full Post »