Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘prévisions’

Si vous êtes informaticiens, vous le savez déjà, votre futur est resplendissant. En informatique, l’ampleur de la demande et la rareté de l’offre qui pointent à l’horizon vont créer le « perfect storm » pour les employeurs … et une situation vraiment intéressante pour les informaticiens. Que vont faire ces derniers? Vont-ils arriver à instaurer un nouveau modèle du travail plus en accord avec leurs valeurs et elur recherche d’une belle qualité de vie? Ou encore, est-ce que la demande excessive et insistante pour leur expertise va les obliger à travailler dans des conditions comme on en retrouve dans le secteur de la santé…

Voici quelques données pour alimenter votre réflexion. Si vous êtes en informatique, à vous d’en juger les conséquences pour mieux gérer votre carrière et si vous cherchez une discipline pour faire des études, vous y trouverez peut-être des arguments pour choisir l’informatique :

  • Il y a en ce moment entre 134 000 et 151 000 informaticiens au Québec, la variation dépend des classifications d’emplois différentes;
  • Le Québec continue d’afficher un retard significatif en productivité. Cet écart ajouté à un taux de change équivalent va éventuellement obliger les entreprises à vraiment investir en technologies, cette avenue est incontournable;
  • De 2000 à 2004, les « services informatiques » ont connu une croissance annuelle de 4,4%, comparée à 2,9% pour le volet « matériels ». La croissance anticipée pour les prochaines années dans le secteur informatique est de 3,7% vs 2,5% pour l’ensemble de l’économie;
  • Le taux de chômage en TI est très faible à 3%;
  • Les postes ouverts de programmeurs et d’analystes sont en croissance alors que les emplois de soutien sont plus à risques parce que plus facilement exportables à l’étranger;
  • On prévoit dans les prochaines années la création annuelle d’environ 5 000 emplois en informatique, dont 66% seront des postes d’analystes (fonctionnels, d’affaires, intégration de systèmes, sécurité);
  • On remaque une baisse importante des inscription en TI dans les établissements d’éducation depuis 2000. Il y aura un déficit entre les nouveaux emplois et le nombre de diplômés qui sortent de l’école;
  • Il se prépare un grand nombre de retraites et de pré-retraites parmi les plus vieux informaticiens.

Dans ce contexte, les informaticiens vont avoir le beau jeu. Il devrait nécessairement y avoir de nouveaux modèles d’organisation du travail réflétant mieux les valeurs des travailleurs, notamment la conciliation travail-famille et le développement durable. Et c’est tout à l’avantage des travailleurs en informatique!

Read Full Post »